Commerce extérieur

Les échanges extérieurs ont continué d’afficher une hausse sur un an au troisième trimestre. Le rythme de progression a toutefois été sensiblement plus élevé pour les importations (+ 8,6 %) que pour les exportations (+ 2,6 %), générant un déficit commercial. La facture énergétique est repartie à la hausse et les achats de certains biens intermédiaires et d’équipement ont été soutenus. La croissance des exportations s’est ralentie à destination de l’Union européenne. Les ventes de produits métallurgiques ont accéléré mais celles de produits pharmaceutiques ont reculé plus nettement encore que précédemment. 

 

ÉCHANGES EXTÉRIEURS

Déficit commercial au 3e trimestre.
Importations et exportations restent orientées à la hausse sur un an, selon un rythme nettement plus soutenu pour les premières. L’écart de taux de croissance s’amplifie par rapport au 2e trimestre et un déficit des échanges extérieurs est enregistré. Si la facture énergétique repart à la hausse (+ 11,9 %), la progression sensible des importations est aussi portée par des biens intermédiaires (+ 26 % pour les produits chimiques, + 8 % pour les produits métalliques) et les équipements (+ 20,6 % pour l’informatique/électronique, + 10 % pour les équipements électriques et + 9 % pour les machines). Les importations en provenance d’Afrique du nord, d’Asie et de l’UE sont les plus dynamiques.